Actualités

Quelles évolutions à venir pour la mission sociale de l'expert-comptable ?

04 décembre 2017

Interview de Patrick Bordas, président du Club social du CSOEC

Entre évolutions législatives et innovations technologiques, l'expert-comptable voit le cadre de sa profession se transformer. Afin de pouvoir accompagner ses clients sur la problématique sociale, il doit faire face à de nouveaux enjeux. Etat des lieux avec Patrick Bordas, président du Club social du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables

Quels sont les principaux enjeux de votre mandature à la tête du club social afin de répondre à la fois aux interrogations de la profession comme à celle des clients des experts-comptables ?

La présente mandature à la tête du club social vise à renforcer le rôle d’accompagnement des cabinets en matière sociale. Acteurs majeurs du domaine, les experts-comptables produisent plus de 900.000 DSN mensuelles pour leurs clients, soit 61% du nombre total de déclarations élaborées chaque mois.

Les réformes entreprises par le gouvernement apportent de nombreux changements dans un domaine complexe. Il est nécessaire plus que jamais que les professionnels de l’expertise comptable soient en avance sur leurs clients, pour assurer le bon usage des nouveaux textes déjà parus ou à paraître. Les entreprises nous attendent dans ce domaine.

Notre ambition est donc :

  • D’attirer de nouveaux professionnels au sein du club pour assurer une large diffusion des travaux produits, et faire prendre conscience à chacun des enjeux de développement pour la profession,   
  • De proposer des outils pour conduire de nouvelles missions, outils mis à disposition par nos partenaires ou préparés par les services du club et les consultants d’Infodoc-experts
  • De valoriser l’expertise sociale dans les cabinets en proposant aux membres de l’ordre un Diplôme d’Université de droit social dont la première édition va débuter en janvier 2018.

 

Le 12 décembre, lors de la journée annuelle du Club social, vous allez accueillir plus de 500 personnes à la Maison de la chimie. Quelles sont les thématiques prioritaires que vous allez aborder ?

Le 12 décembre prochain sera en effet une étape importante sur la route du Club social. Nos devanciers ont amené cet événement à un niveau remarquable, il nous revient d’en assurer la pérennité et le développement. Des thèmes d’actualité seront abordés par des intervenants de haut niveau :

•  Les ordonnances réformant le droit du travail : quels changements pour les entreprises ?

•  La DSN à la jonction du social et du fiscal

La DSN véhicule déjà des données fiscales et, demain, elle sera utilisée pour mettre en œuvre le prélèvement à la source. Quelles conséquences pour les outils et l’organisation du cabinet ?

•  Le règlement intérieur, instrument du pouvoir de direction

Alcool, drogue, signes religieux, NTIC : quelles clauses prévoir ?

 

Entre évolutions législatives et arrivée de nouvelles technologies, comment pourrait évoluer le rôle de conseil de l’expert-comptable pour rester un partenaire clé des entreprises ?

Les évolutions législatives nous attirent vers le conseil, la pédagogie des textes et la détection des opportunités pour nos clients. Cela peut paraître nouveau, mais ça ne l’est guère. On a connu en d’autres temps les lois Auroux, les lois Aubry… Les professionnels savent faire et le club doit les aider à garder leurs réflexes affutés pour être présents aux côtés des chefs d’entreprise.

En revanche, l’émergence des legaltech, des offres de paie en low-cost ou de « pure players » du conseil RH sont des remises en cause plus sérieuses de nos habitudes. L’enjeu est de taille : nos équipes sont dimensionnées pour traiter des travaux récurrents de paie, pas pour des missions de conseil non récurrentes. C’est dans ce domaine sans doute que nos partenaires peuvent nous accompagner pour changer nos pratiques.